Un cadeau de conteur pour réenchanter le quotidien

Alors, pour l’anecdote: le chef des animateurs scouts de mon fils de 9 ans me demande de raconter un conte de Noël.  J’ai déjà expliqué mon inconfort avec ce type d’histoires

Dans un premier temps, je m’aperçois que je n’ai aucun conte de Noël pour enfants!  C’est quand même un comble.

 Je décide de m’attaquer aux “Menhirs de Plouhinec” (version quelque peu expurgée), en me disant que la Bretagne avec ses hivers pluvieux sera très exotique pour ces petits québécois habitués à la neige le 25 décembre.  Surtout, je me suis permis de faire un tout petit peu de pédagogie autour des alignements de mégalithes. Il faut savoir que le seul référent qu’ont les enfants de chez nous, c’est Obélix et les gros rochers qu’il transporte partout…

Heureusement pour moi, la veille de mon contage, j’ai un souper avec les membres du conseil d’administration de la Maison des arts de la parole.  Notre présidente, qui travaille dans l’industrie touristique locale, me fait part d’une initiative du Canton de Potton (initiative qui, évidemment, existe également en Bretagne).

Vous ne le croirez pas, mais par hasard j’avais un immense stock de ces graines dans mon entrée de cour.
Après l’histoire, j’ai donc pu offrir un “souvenir” du conte à mes jeunes spectateurs.  Mises dans un sac de velours mauve, ça a fait un effet “boeuf” (et l’âne, et les moutons de la crèche…)
J’aurais aimé voir la tête des parents quand les jeunes sont rentrés ce soir-là, à vouloir planter leurs graines de menhir…  (Ils y croyaient dur comme fer.  J’ai dû répondre à des questions sur les besoins d’engrais, la grandeur de pot requise, etc.).   Le fait que j’explique la nécessité de les arroser tous les soirs et qu’elles mettraient de 2000 à 3000 ans à se développer n’avait pas l’air de les arrêter.  Les animateurs scouts étaient morts de rire.
Ça m’aura permis d’offrir à ces enfants un réel “cadeau de conteur”: un objet anodin que l’on se met à regarder autrement grâce à une belle histoire.  C’est précisément ça, “réenchanter le monde“, je crois.

Laisser un commentaire