Un conte = une question?

La réflexion m’a été inspirée par l’ami Ours Cordial (alias Donald Dubuc), en lien avec cette chouette vidéo de promotion qu’il a filmée pour annoncer la reprise de notre spectacle Les uns et les ours à Richmond, le 17 avril dernier.

Pour ce faire, Donald avait demandé à chacun d’entre nous de choisir une question pour présenter notre conte.  L’idée était de piquer la curiosité du public qui aurait envie de venir assister au spectacle pour trouver réponse à ces questions. J’étais bien embêté, puisque j’avais de la difficulté à résumer ce conte traditionnel aux multiples épisodes.

Finalement, j’ai dû me demander ce que je souhaitais de dire avec ce conte.  Toutes nos histoires jouent sur les ressemblances troubles entre ours et humains.  Il m’est apparu que le personnage de Jean de l’Ours cherche à devenir un homme tout au long de l’histoire.  Devenir un homme pour se distinguer de la part de bête en lui, mais aussi devenir un homme pour se distinguer de l’enfant qu’il est encore au début de l’histoire.  J’ai donc imaginé la question: “Qu’est-ce qu’il faut pour qu’un ours – ou un homme – se tienne debout?”

J’ai eu l’impression que, ce faisant, j’avais touché à une dimension essentielle de l’histoire et il m’apparaît maintenant que je la raconte en comprenant mieux l’enjeu qui se cache derrière…

Je ne sais si mes collègues Ours Insolite (Éric Gauthier), Boucles d’or (Marie Lupien-Durocher) et Ours Cordial (Donald lui-même) ont procédé de la même façon, mais il me semble que leurs questions touchent quelque chose d’assez fondamental aux coeurs de leurs histoires…

Dorénavant, lorsque je tenterai de résumer un conte ou de le synthétiser, je vais m’attarder à trouver la question qui lui correspond.  Je ne sais pas si ça marchera pour toutes les histoires, mais je pense que ça peut-être aussi efficace et intéressant que de tenter de résumer l’histoire en 13 mots ou de tenter d’en dessiner le schéma narratif.

En passant, nous cherchons d’autres lieux où présenter ce spectacle qui semble vraiment apprécié du public.

1 pensée sur “Un conte = une question?”

  1. J’ADORE positivement cette vidéo de présentation et les questions fondamentalement existentielles qu’elle pose.
    …à vous voir tous les quatre tel des mousquetaires du conte, j’ajouterai bien:
    “UN pour OURS, OURS pour UN !”

    Sentiments ursidés du fond de ma caverne,
    Alice

Laisser un commentaire