Éplucher le programme du 20e Festival Les jours sont contés en Estrie (5 en 5 / 4)

C’est tout bientôt.  Il reste moins de deux semaines.  Du 11 au 21 octobre 2012.  Et la ville sera envahie d’êtres chers aux verbes agiles.  C’est d’autant plus vrai que pour les 20 ans la Fée-marraine allait convoquer les fidèles, les visages qu’on a connu et que l’on demande à revoir sans quoi… Ça ne serait pas le Festival!  Je ne sais pas si les Estriens réalisent la qualité d’artistes qu’ils auront à proximité…

Qu’est-ce que le renard disait au Petit Prince déjà ?  Éplucher le programmes pour « s’habiller le coeur »… mais aussi parce que ça devient un marathon d’organisation avec la petite famille !

J’ai évidemment très hâte de revoir les habitués, dans certains cas devenus des amis que l’on retrouve annuellement.  Ces messieurs, comme autant d’oncles, de guides précieux sur mon chemin (la plupart ayant été mes formateurs ou m’ayant prodigué leurs conseils à un moment ou l’autre): Guth, Jihad, les Michels (que j’appelle surtout Faubert ou Hindenoch, d’ailleurs), le Mike, Jocelyn, Dan, Bob, Alberto, Mathieu… Les dames, toutes plus envoûtantes les unes que les autres, chacune avec leur couleur unique : Layla, Michèle, Nadine, Stéphanie, Ann, Joujou, Renée

Je me souviens, c’était en 2005 ou en 2006.  Je suis arrivé au repas après les spectacles, comme avant.  Mais alors que les années précédentes, je me glissais discrètement parmi ces artistes que j’admirais et qui m’intimidaient beaucoup… avec l’espoir d’attraper une conversation, peut-être d’être invité à m’y joindre.  Cette année-là, quelque chose a changé.

Il me semble que c’est Guth qui m’a aperçu, mais c’en était peut-être un autre…  En tous les cas, quelques uns se sont dirigés vers moi, m’accueillant à bras ouverts.  J’étais reconnu et, visiblement, on était content de me voir.  Je ne sais pas comment vous expliquer le bien que ça m’a fait, le bonheur que j’ai ressenti, la fierté que j’avais d’être le bienvenue parmi ces êtres humains que je considère exceptionnels et pourtant si humbles et accessibles.  L’impression de faire partie de cette communauté, même à ma petite échelle, ça a été un velours.

Bon, c’est pas tout.  Comment on s’organise pour ne rien manquer encore cette fois-ci, avec la Fée-marraine qui s’arrange toujours pour nous créer des dilemmes pas possibles où il faudrait être à Valcourt et à Coaticook en même temps…

Avec une préoccupation particulière pour essayer d’attraper ceux que je n’ai pas encore entendus:  Christèle Pimenta (conteuse plus physique, peut-être?), Marta Singh (anglo d’origine argentine, donc hispano itou), Yannick Jaulin (une grosse pointure en France), Bertrand Bergeron (que je connais surtout comme chercheur par ses écrits, mais que je suis curieux d’entendre comme conteur).

  • Ainsi, je verrai Christèle Pimenta le 14, Yannick Jaulin le 17, Marta Singh le 20 en PM à Uplands et Bertrand Bergeron… pendant les journées de réflexion du 15 et du 16.

Puis, on y va en ordre de priorité…

  • D’abord, on bloque la soirée d’ouverture du 11 et celle de fermeture du 21.  Ce sont des incontournables pour voir un maximum de conteurs et pour le feu d’artifices des collectifs.
  • Ensuite, quelques plages de bénévolat (pour moi ce sera les spectacles de Darwiche fille le 13 AM et le 20, Yachinsky le 12, Jaulin le 17,  Bénéteau le 19).  S’impliquer pour soutenir le Festival, mais aussi pour assister gracieusement à certains spectacles… laissant du budget pour d’autres.
  • La soirée du 13 est l’un de ces cauchemars où il faudrait avoir le don d’ubiquité : Michèle Nguyen à Richmond, Mike Burns à Gould, Faubert à Valcourt… C’est du sadisme de programmatrice!  Ça devrait être interdit! [Mise à jour 30/09/12: On m’apprend de source sûre que, contrairement à ce qui était initialement annoncé dans le programme du Festival, le  spectacle de Michèle Nguyen est déplacé au vendredi 12, toujours au Centre d’art de Richmond.]
  • Le 16, y’a un certain Dubé qui conte des histoires d’ours avec Dubuc, Gauthier et Lupien-Durocher.  Je crois que ça serait une bonne idée que j’y sois…
  • Il faudrait aussi que je garde un soir ou deux à la maison pour que mes enfants se souviennent de mon nom et que ma douce accepte encore de me parler.  Peut-être que si je l’amène voir Bob Bourdon avec moi le 18… ?
  • Parlant des enfants, j’aimerais qu’ils entendent Renée Robitaille (le 14) et Nadine Walsh (le 21)…  Je pourrai les amener voir Layla, pendant que je bénévole…  Zut ! Ils vont manquer Stéphanie…

Par ailleurs,

  • J’aurais aimé attraper les nouveaux spectacles de Guth Des Prez à Sherbrooke le 19 (mais je suis déjà à l’autre bout de la ville… peut-être que je pourrai revenir assez vite pour attraper la fin…), de Jocelyn Bérubé à Sutton le 20 (mais c’est loin Sutton!), de Michel Faubert à Valcourt le 13… (maudite soirée du 13 ! encore heureux que ça ne soit pas un vendredi…)
  • Si vous avez manqué Renée Robitaille qui raconte des histoires de mineurs dans la mine de Capelton, c’est le 14 à 15 h.
  • Autrement, il faut voir Alberto Garcia Sanchèz délirer dans Johan Padan à la découverte des Amériques, un texte de Dario Fo (en français le 12 et en espagnol le 17)
  • Quoi, vous n’avez pas vu VY de Michèle Nguyen ?  (Comment vous allez faire le 13 12 alors ?  C’est vrai qu’elle le fait à Montréal, les 3 et 4…) [Voir mise à jour plus haut.]
  • Et Mathieu, et Joujou, et Hindenoch…
  • Heureusement y’a les 5 à 7 pour attraper ceux que l’on manquera autrement.  Et puis tous les copains du Cercle, les amis musiciens…

Et l’on va se griser de mots, de notes, de bouffe (parce qu’Isabelle y sera encore cette année) et, oui, d’alcool parfois.  La fête, je vous dis.

Bon festival !  Le mien sera occupé.

Une réflexion sur « Éplucher le programme du 20e Festival Les jours sont contés en Estrie (5 en 5 / 4) »

  1. Hello ho ho
    ça promet ce programme en effet… Un beau feu d’artifice !

    C’est sûr qu’un marchand d’ubiquité serait parfois bienvenu… il y aurait même sûrement une histoire à écrire là-dessus…

    Bises de Fort-de-France, Martinique,
    puisque j’y suis grâce à Valère Egouy, conteur Martiniquais rencontré l’an dernier… Aux “Jours sont contés”.

    Bises à toute la joyeuse équipe aussi… Je pense fort à vous.
    Et j’ai confiance: je sais que tu vas tout raconter (y’a intérêt !)
    Bon tiramisu (un classique d’Isabelle) !

Laisser un commentaire